Mon CV

Portfolio

Instagram

Sarah

Germain

 

 

Pierres Paysages

Édition dépliante (format maximal 50x65).

Photographie, dessin, écriture

 

Poursuite du travail d'un workshop de poésie, à Wimereux

Photographies de pierres et dessins aux crayons de couleurs de leurs ombres à différents moments de la journée, qui accompagnent des textes de descriptions tactiles de ces pierres.

Le verso dépliant est occupé par tous les dessins qui composent  l'édition.

 

Pierres Paysages interroge le rapport au temps qu'entretiennent les pierres, ainsi que leur participation à la construction des paysages qu'elles occupent.

 

« On peut se rattraper par à-coup sur ses paliers successifs, avant de finir par heurter son pied. Le plongeon se fait en biais, sans que l’on finisse vêtu de dépôts granuleux. Non pas comme ses soeurs qui s’effritent et leur vie durant tendent leurs flancs au lointain. Ce sont les vagues et les ongles qui la massent qui lui accordent son curieux velouté. »

« Fraîchement posé, sa noirceur tout neuve miroite dans la chaleur du soleil. Plat sous l’ongle sans l’être tout à fait : pas encore de trous qui accrochent et crèvent les bouts de doigts rebondis comme des pneus, mais une surcouche bombée qui fait tressauter ceux qui osent y rouler. »

« La terre est sèche. Tant qu’elle semble vouloir partir par paquet, à coup de petites foulées. Les phalanges caressantes arrachent sans effort les racines et leur herbe grillée, déjà régurgitées. Le manque d’eau bossèle des piquants là où l’on s’enfonçait pourtant à moitié. »

« Ils s’entêtent à dévaler les cratères, tous autant qu’ils sont. Survolant les moins profonds. Alors ils ralentissent l’allure, tout entier se fléchissent pour mieux se grandir. Les voilà qui frôlent même les plus étroites trouées. Humides, comme à peine dégagées. Tout semble simple dans la remontée, et, une fois de retour en haut, il suffit d’un tâtonnement pour découvrir de nouvelles cavités. »